3-pompes-patchs

ATTD 2022 JOUR 3 : le diabète déconne(cté).

Publié le 29/04/2022 – Écrit par Nina Tousch. Crédit photo : diabetopole.

Aujourd’hui, nous avons passé plus de temps à déambuler parmi les stands des exposants pour en savoir plus sur les innovations. Le top 5 de ce troisième jour est donc hyper connecté !

Comment ça ? Vous avez raté la grande nouvelle de la veille ? Rattrapez ce que vous avez manqué hier à ATTD ici !

La vitesse du jour

Ultra-rapide comme l’insuline Fiasp (du laboratoire Novonordisk) et Lyumjev (de Lilly) ou ultra-lente comme l’insuline basale, les insulines passent à une autre vitesse. L’insuline basale est destinée à certaines personnes vivant avec un diabète de type 2 et s’injecte une fois par semaine. Lilly est sur le dossier et a publié en 2021 une étude démontrant l’efficacité et la sûreté de leur médicament.

L’insuline ultra-rapide est une insuline dont l’absorption est accélérée. L’insuline régulière (comme la Novorapid ou l’Humalog) est composée de molécules qui se séparent pour être absorbées par notre organisme. Pour accélérer le processus d’absorption, les laboratoires doivent changer la molécule en ajoutant des excipients (ou substances).

L’insuline ultra-rapide du laboratoire Lilly se nomme Lyumjev. Chez Novonordisk, il s’agit de l’insuline Fiasp. Elle a une durée d’action de 4 heures, comme l’insuline normale mais elle fait effet plus tôt. On peut donc faire son injection et manger plus tôt ! En France, elles sont toutes les deux prises en charge par la Sécurité sociale.

Certaines personnes qui ont testé les insulines ultra-rapides ont ressenti une gêne ou une brûlure au moment de l’injection. C’est comme si on sentait l’insuline passer et c’est très désagréable voire douloureux au point de devoir revenir à une insuline analogue traditionnelle. On nous dit que cette sensation de brûlure peut être une réaction allergique à l’un des excipients présents dans l’insuline ultra-rapide mais bon, c’est encore de notre faute.

La techno du jour  : stylos connectés

On est parti à la découverte de trois stylos connectés (mais il y en a d’autres bien sûr) : Mallya (de Biocorp), Novo Pen 6 et NovoPen Echo (Novonordisk) et Tempo (Lilly).

Mallya est le stylo connecté français le plus punchy de la planète diabète. Il s’agit d’un capuchon qu’on met sur un stylo d’insuline jetable. Il envoie ainsi les infos concernant les doses et l’heure de l’injection à l’application mobile Gluci-Chek. Mallya fonctionne avec la majorité des stylos d’insuline. En France, il n’est pas encore remboursé et coûte 110 euros en pharmacie. On aime surtout les pochettes métalliques aux motifs originaux qui rendent le diabète bien plus stylé !

Chez Novonordisk, on est sur deux stylos au design bien plus basique et discret mais tout-en-un : les stylos sont réutilisables et ils envoient les données d’insuline à une application mobile grâce à la technologie NFC. NovoPen 6 et NovoPen Echo peuvent se connecter avec des capteurs de glycémie et des applis mobiles mais ne marchent pas en boucle fermée, c’est-à-dire qu’ils n’indiquent pas quelle dose d’insuline s’injecter. Quelle différence entre NovoPen 6 et NovoPen Echo ? Le deuxième propose des demi-unités ! Depuis le 28 mars 2022, les stylos connectés NovoPen sont remboursés !

Le bouton connecté Tempo était présent au congrès mais il est encore absent du marché. Il fonctionnera comme Mallya sur le principe mais il ne se clipsera qu’avec les stylos Lilly : humalog, abasaglar et lyumjev.

La session du jour : quand ça déconne(cte)

Les dispositifs connectés ont des avantages et des inconvénients. En fait, chaque avantage a son côté obscur. Prenez les alertes sur les capteurs. Elles sont pratiques car elles indiquent immédiatement si on est en hyper ou en hypo et nous permettent donc de réagir. Mais elles sont invasives, bruyantes et tue-l’amour ! Les alertes sont d’ailleurs la deuxième raison pour laquelle les personnes décident d’arrêter d’utiliser un capteur de glycémie en continu. Nous sommes impatients et exigeants à l’égard des technologies du diabète mais rien ne sert de créer des dispositifs connectés si ceux-ci sont déconnectés de notre mode de vie.

Merci Andrea d’avoir twitté cette session en live sur ton compte Twitter @andrealimbourg ! Ils nous ont permis d’écrire ce bref résumé. Suivez-la pour plus de détails sur ce sujet.

La nouvelle du jour : Dexcom France

Le géant de la mesure en continu de la glycémie Dexcom ouvre enfin ses bureaux en France ! Un déménagement qui tombe en même temps que l’annonce du nouveau Dexcom One, un capteur physiquement identique au Dexcom G6 mais plus simple d’utilisation dû au fait de la suppression de certaines fonctionnalités (moins d’options d’alertes, de connexion avec les pompes à insuline) donc moins cher à la fabrication. Et comment ne pas parler du Dexcom G7 ? Il a revu tout ce qu’on n’aimait pas dans le Dexcom G6. Citons trois caractéristiques qui nous ont vraiment plu : l’applicateur et le transmetteur sont beaucoup plus petits, l’application a été modernisée et inclut à présent quelques éléments de l’application Dexcom Clarity comme la durée dans la cible, et on peut enfin mettre toutes les alertes en mode silencieux, même l’alerte hypo sévère à 55 mg/dL ! 

Un article plus détaillé sur le Dexcom One et le Dexcom G7 arrive bientôt !

La photo du jour : undermyfork

La photo du jour ? C’est celle que VOUS allez prendre sur l’application Undermyfork ! L’appli nous indique comment on gère nos repas. Adriana nous avait présenté cette appli danoise dans Le Diabète Enchaîné #10. Pour ceux qui ne s’en souviennent pas, elle permet de tenir un journal photo de nos repas, relié à nos données de glycémies et d’insuline si celles-ci sont sur Apple Health. Vous pouvez aussi entrer manuellement ces données si vous n’êtes pas hyper connecté. En 2022, Undermyfork a bien évolué : on peut à présent partager notre journal avec le diabéto et filtrer notre historique de repas grâce à un moteur de recherche précis. Par exemple, en entrant “sushis” ou “Mc Donald’s”, l’appli vous montrera tous les repas que vous avez scanné et taggé avec ces mots. Ce qu’on préfère ? Le rapport de nos glycémies AGP (qu’est-ce qu’un rapport AGP ?) plus précis que les rapports proposés par les labos car il indique les évènements et les résultats autour des repas, comme les glycémies pré et post-prandiales. C’est une bonne fonctionnalité pour mieux gérer le calcul des glucides et de bolus.

Retrouvez-nous demain pour le dernier jour de congrès ATTD 2022 !

 

 

Ne ratez pas le lancement de notre nouveau site internet : plus informatif, plus engagé et toujours plus drôle.

Inscrivez-vous à notre newsletter pour être informé de sa sortie.

en vous inscrivant à notre liste, vous recevrez une newsletter par mail lorsque le nouveau site sera en ligne.

Ces articles vont vous intéresser

le_diabete_enchaine_9

Abonne-toi à notre newsletter pour lire

Le Diabète Enchaîné #9

En rejoignant notre newsletter, tu recevras tous les deux mois le webzine directement dans ta boîte mail.

C'est dans la boîte !