retomber_amoureux_de_son_diabete

(Re)Tomber amoureux de son diabète :

9 conseils pour raviver la flamme.

Par Nina Tousch – Publié le 12/02/2021

Au secours, c’est la cata ! Cela fait 5 ans que vous êtes en couple avec votre diabète et la routine s’est installée. Le dialogue est rompu comme un capteur ou un pod qui aurait perdu la connexion. Pire encore : dès l’aube, il vous fait monter en hyper ! Rassurez-vous, des solutions existent ! Voici neuf conseils pour rallumer la flamme et retrouver les beaux jours de votre lune de miel.

1. Se réveiller dans la cible pour bien commencer la journée.

 

La première glycémie matinale joue fortement sur notre manière de prendre soin de nous le reste de la journée. En effet, lorsqu’on se réveille en hypo ou en hyper, on a tendance à se dire que la journée est de toute manière ratée et qu’il n’est donc pas utile de faire d’efforts. La meilleure chose à faire pour commencer la journée de bonne humeur consiste à ajuster l’insuline basale nocturne (sur pompes à insuline) ou l’insuline lente, afin d’assurer une nuit stable.

Utilisez les rapports AGP (Profil Glycémique Ambulatoire) fournit par votre capteur de glycémie pour mieux comprendre vos glycémies ou faites une glycémie capillaire si vous vous réveillez au milieu de la nuit.
Plusieurs nuits seront sûrement nécessaires pour repérer vos tendances glycémiques, trouver un meilleur équilibre nocturne et une glycémie dans la cible au réveil, entre 80 et 150 mg/dL.

 

2. Faire ses bolus 10 à 15 minutes avant de manger

 

Il faut à peu près 10 à 15 minutes pour que l’insuline fasse effet dans notre système. Manger alors que le bolus est en train d’être injecté ou tout de suite après, sauf si on est en hypo, c’est risquer de faire un pic de glycémie et donc de déstabiliser vos jolies courbes. Or, ce n’est pas votre projet.

 

3. Faire plein de glycémies pour mieux se connaître

 

Il est important de connaître ses glycémies pour mieux pouvoir agir en conséquence. Alors, on fait des glycémies avant, entre et après chaque repas. L’amour rend aveugle et votre diabète peut vous tromper !

 

4. Tenir un carnet de glycémies

 

Parfois, écrire ses glycémies, ses unités d’insuline et les glucides dans un carnet est la meilleure façon de reprendre son diabète en main. Cela vous permet de visualiser en un coup d’œil où ça coince et comme un journal intime, cela rassure et motive !

 

5. se fixer des objectifs intelligents

 

Carnet en main, fixez-vous à présent des objectifs. Mais pas n’importe lesquels ! Inspiré de la méthode SMART, votre diabète appréciera les objectifs Spécifiques, Mesurable, Atteignable, Réalisable et Temporellement défini. Par exemple, au lieu d’avoir pour objectif d’être “moins en hypo”, ayez plutôt pour objectif d’être “moins de 4 % du temps en dessous de 70 mg/dL d’ici une semaine”.

 

6. Utiliser davantage les fonctionnalités de sa pompe à insuline

 

Trois fonctionnalités sont absolument indispensables dans votre relation lorsque vous utilisez une pompe à insuline : le bolus prolongé, le basal temporaire et le programme basal.
Le bolus prolongé : votre amant lors des repas riches en glucides et en lipides.
Le basal temporaire : votre héros contre les hypos et votre deuxième amant pour les festins. Faire un basal temporaire (c’est-à-dire augmenter ou diminuer votre basal pendant un certain temps) vous permet soit de déjouer un complot hypoglycémique ou hyperglycémique.
Le programme basal : nous avons tous un programme basal de base. Pensez à créer d’autres programmes selon vos besoins et vos activités. Par exemple, vous pouvez créer un programme basal avec un basal supérieur la nuit et l’activer les soirs où vous mangez des pizzas, des burgers ou une raclette. C’est une façon de contre-attaquer l’hyper à 3 heures du matin.

Votre diabète sera à coup sûr jaloux de votre parfaite maîtrise de la courbe glycémique !

 

7. Bien dans ses boîtes, bien dans son diabète !

 

Il laisse traîner son matériel partout dans la maison ? Quel tue-l’amour ! Un matériel bien rangé signifie un diabète toujours autant compliqué à gérer, mais au moins visuellement, cela donne envie d’être en couple avec son diabète !

8. Parler Dire du mal de son diabète avec un proche

 

Voici quelques exemples de complaintes à employer lors de votre prochaine soirée entre ami.es :

  • il est obsédé par mes courbes
  • je fais des efforts mais j’ai l’impression qu’il ne s’en rend pas compte
  • il me rend malade
  • j’ai envie de le balancer contre un mur
  • même si ça va mal en ce moment entre nous, je ne peux pas le quitter, après tout, je ne me vois pas sans lui

Ces expressions marchent aussi pour vous plaindre de votre diabétologue… 

 

9. S’informer et s’inscrire dans une communauté de diabétiques

 

Vous n’êtes pas seul.es. Des milliers de personnes diabétiques ne supportent plus leur diabète non plus. Avant de demander le divorce, rejoignez un groupe facebook ou partagez votre histoire avec quelqu’un sur Instagram. Et pour la Saint-Valentin, abonnez-vous au Diabète Enchaîné, le premier webzine qui souhaite votre bonheur diabétique et que vous trouviez le pancré-âmes sœur.

La ménestrelle

ÉCRIT PAR NINA TOUSCH, LE 12/02/2021

Nina a créé Diabetopole en septembre 2020, tout juste huit ans après être devenue diabétique. Elle aime tenir informé les diabétiques sur ce qu’il ce passe sur la planète Diabète et n’hésite pas à aller au bout du monde pour vous rapporter des infos croquantes. Suivez-la sur les réseaux sociaux.

le_diabete_enchaine_9

Abonne-toi à notre newsletter pour lire

Le Diabète Enchaîné #9

En rejoignant notre newsletter, tu recevras tous les deux mois le webzine directement dans ta boîte mail.

C'est dans la boîte !